Historique des principaux jeux SimCity

1989 : SimCity
1993 : SimCity 2000
1999 : SimCity 3000
2003 : SimCity 4 + l’extension Rush Hour
2007 : SimCity DS
2007 : SimCity Societies
2008 : SimCity Creator
2008 : SimCity DS 2
2011 : SimCity Deluxe pour iPad/Android
2013 : SimCity (5 ?)

Sortie de l’imagination du très prolifique Will Wright (le papa des Sims si vous ne le saviez pas), SimCity est une série de jeux de gestion axés sur la construction et la gestion d’une ville de A à Z.

Le premier SimCity, sorti en 1989, devient le précurseur du genre « city-builder ». La particularité du genre est qu’il n’y a pas d’objectifs précis à atteindre. Si ce n’est réussir en tant que maire à développer sa ville sans faire banqueroute ou être viré, ce qui est déjà difficile en soi. Si vous réussissez à faire de votre cité une mégalopole agréable, vos contribuables vous remercieront en vous offrant des bâtiments spéciaux à construire.

Cette ode à l’urbanisation se voit tout de même dotée d’un système de catastrophes qui peuvent mettre votre ville en pagaille. Aléatoirement ou sur demande, ces désastres (sous la forme de tsunami/incendie/ouragan et autre) cassent la routine et mettent du piquant dans votre vie de maire.

Une autre façon de tromper l’ennui est de passer par les scénarios proposés par le jeu, avec des événements et des objectifs divers à remplir dans des villes déjà construites : Invasion de Godzilla à Tokyo ? A vous de réparer les dégâts. Problème de pollution sur les côtes de Rio de Janeiro ? C’est le moment de changer de politique environnementale !

Néanmoins, ces scénarios disparaissent avec SimCity 4, l’opus qui apporte une grosse bouffée d’air frais dans la série tout en reprenant tous les bons ingrédients de la licence. Désormais, on ne dirige plus une ville, mais toute une région ! Et la notion de gestion est encore plus poussée : chaque bâtiment public peut être micro-géré, on peut déterminer combien de médecins et de lits il faut mettre à disposition dans un des nombreux hôpitaux de la région ; cela permet d’équilibrer les dépenses santé en fonction du nombre réel de patients par exemple.

Depuis, les SimCity : Societies (PC) et Creator (Wii) n’ont pas pu surpasser ou même égaler le niveau de gestion atteint par SimCity 4 combiné à son extension Rush Hour.

Au contraire de l’esprit de la série, ces derniers se sont voulus plus accessibles et n’affichent pas de grandes ambitions. On remarquera, par ailleurs, que la licence SimCity est aussi passée sur nos consoles portables comme sur la Nintendo DS ou même sur les Androphones et iPads, tirant partie de leurs écrans tactiles qui permettent un gameplay encore plus intuitif, mais ne sont que de simples portages.

C’est pourquoi l’annonce du futur SimCity (5 ?) fut très bien accueilli, reste à voir s’il tiendra ses promesses.